Peut-on regrouper les gens selon leur type de personnalité ?

Une nouvelle étude parue en novembre 2018 dans la revue Nature Human Behaviorpourrait intéresser les responsables du recrutement et les prestataires de soins en santé mentale.

Quatre types de personnalité identifiés sur la base de nouvelles données

Les chercheurs dirigés par Luis A. N. Amaral, de la Northwestern University, ont passé en revue les données de plus de 1,5 million de personnes interrogées. Selon ces scientifiques, les données montrent qu’il existe dans la population des densités plus élevées de quatre types de personnalité :

Le type moyen

Le type moyen décrit une personnalité caractérisée par le névrosisme et l’extraversion, tout en étant peu ouverte. C’est le type de personnalité le plus courant dans la population.

 

Le type réservé

Le type réservé désigne une personnalité émotionnellement stable, donc sans névrosisme, mais peu ouverte. Les gens présentant ce type de personnalité ne sont pas particulièrement extravertis, mais sont plutôt agréables et consciencieux.

Le type « rôle modèle »

Le type « rôle modèle » présente un score de névrosisme faible et un score élevé pour tous les autres traits. Les individus de ce type se montrent de bons leaders, sont fiables et ouverts aux nouvelles idées.

 

Le type égocentrique

Le type égocentrique regroupe les personnes centrées sur elles-mêmes ayant obtenu des résultats très élevés en matière d’extraversion et inférieures à la moyenne en matière d’ouverture, d’amabilité et de conscience.

Des preuves scientifiques

« On essaie de classer les types de personnalité depuis l’époque d’Hippocrate, mais la littérature scientifique précédente stipulait que c’était absurde », a déclaré le co-auteur de l’étude, William Revelle, professeur de psychologie au Collège des arts et des sciences Weinberg de la Northwestern University.

Le concept de types de personnalité reste en effet controversé en psychologie, étant donné la difficulté d’en trouver des preuves scientifiques. Les tentatives précédentes basées sur de petits groupes de recherche ont produit des résultats qui n’étaient souvent pas reproductibles.

« Les types de personnalité n’existaient que dans la littérature non scientifique et n’avaient pas leur place dans les revues scientifiques », explique Amaral, professeur Erastus Otis Haven de génie chimique et biologique à la McCormick School of Engineering (Northwestern University). « Maintenant, nous pensons que cela va changer grâce à cette étude. »

Une étude possible grâce au Web 

Cette nouvelle recherche combinait une approche informatique innovante et les données obtenues à partir de quatre questionnaires qui ont attiré plus de 1,5 million de répondants du monde entier. Ces questionnaires, développés par la communauté des chercheurs au fil des décennies, comportaient entre 44 et 300 questions. Les internautes répondaient volontairement aux jeux-questionnaires proposés en ligne, attirés par la possibilité de recevoir des commentaires sur leur personnalité.

« Une étude avec un ensemble de données aussi volumineux n’aurait pas été possible avant le Web », a reconnu Amaral. « Auparavant, les chercheurs recrutaient des étudiants de premier cycle sur le campus et disposaient peut-être de quelques centaines de personnes. Maintenant, toutes ces ressources en ligne sont disponibles et les données sont partagées. »

 

Une contribution méthodologique

« L’apprentissage automatique et la science des données sont prometteurs, mais peuvent être considérés comme une religion », selon Amaral. « Nous avons développé une nouvelle méthode pour guider les scientifiques dans la résolution du problème de regroupement de leurs données afin de tester les résultats. »

L’algorithme utilisé, basé sur des méthodes de classification traditionnelles, a d’abord révélé 16 grappes de personnalité environ. Les chercheurs ont ensuite intégré des contraintes supplémentaires dans leur analyse, ramenant les grappes à quatre types de personnalité distincts.

« Les données ont continué à proposer les mêmes quatre groupes à des densités plus élevées que si cela avait été le fruit du hasard, ce qui est statistiquement improbable si vous arrivez à reproduire l’expérience », a déclaré Revelle. « La méthodologie est la principale contribution de cet article à la science. »

Des résultats validés

Pour garantir l’exactitude des nouveaux types de personnalité, les chercheurs ont utilisé un groupe notoirement égocentrique, les garçons adolescents, pour valider leurs informations.

« Nous savons que les garçons adolescents se comportent de manière égoïste », a rapporté Amaral. Pour vérifier que les données étaient correctes, il fallait donc que les adolescents composent principalement le groupe des personnes égocentriques. »

De fait, les données révèlent que les jeunes hommes sont surreprésentés dans le groupe des individus centrés sur eux-mêmes, alors que les femmes de plus de 15 ans sont largement sous-représentées.

Quelques applications possibles

Selon Amaral, en plus de servir d’outil pouvant aider les prestataires de services en santé mentale à évaluer les types de personnalité ayant des traits extrêmes, les résultats de l’étude pourraient être utiles aux responsables du recrutement désirant s’assurer qu’un candidat potentiel convient bien à un profil recherché, ou encore aux personnes à la recherche d’un partenaire amoureux approprié.

Et bonne nouvelle pour les parents d’adolescents du monde entier : à mesure que les gens vieillissent, leur personnalité change ! Par exemple, les personnes âgées ont tendance à être moins névrotiques, plus consciencieuses et plus agréables que celles de moins de 20 ans.

Aller voir nos tests de personnalité

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s