Un faible rendement scolaire peut s’expliquer par un déficit des fonctions exécutives et le TDAH

 Nous savons que les enfants ayant reçu un diagnostic de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) courent le risque d’avoir un rendement scolaire plus faible que leurs pairs sans TDAH. Cependant, nous avons une compréhension limitée des mécanismes qui sous-tendent cette association.

Une étude publiée en 2017 par Colomer et ses collaborateurs examine le lien entre fonctions exécutives, TDAH et réussite scolaire. Elle conclut que les symptômes du TDAH et les problématiques associées aux fonctions exécutives peuvent influer négativement sur les comportements d’apprentissage, y compris la motivation, l’attitude envers l’apprentissage et la persévérance, qui sont tous des aspects clés du processus d’apprentissage.

« The Impact of Inattention, Hyperactivity/Impulsivity Symptoms, and Executive Functions on Learning Behaviors of Children with ADHD », Carla ColomerCarmen BerenguerBelén RosellóInmaculada Baixauli, and Ana Miranda,  Frontiers in Psychology, 2017, 8: 540.

lien vers l’étude >

Conclusion importante : des déficits neuropsychologiques liés à la réussite scolaire

Les régressions menées avec le groupe d’enfants atteints du TDAH ont indiqué que l’indice de métacognition était un prédicteur individuel important des échelles de Compétence / Motivation (β = -0.66, t = -3.76, p = 0.001) et Attitude face à l’apprentissage.

L’indice de régulation comportementale était un prédicteur individuel (β = -0.42, t = -2.30, p = 0.029) de l’indice de flexibilité, avec 44 % de la variance expliquée par toutes les variables prédictives.

 

Des outils comme le BRIEF préscolaire permettent de dépister en contexte scolaire les problèmes liés au fonctionnement exécutif de l’enfant.  En savoir plus sur le BRIEF.

Inscrivez vous sur irptesting pour utiliser le BRIEF​

Participants et procédure

L’étude a porté sur soixante-douze enfants, tous âgés de 7 à 11 ans, parmi lesquels 35 avaient reçu un diagnostic clinique de TDAH et 37, de TD.

Les enfants atteints du TDAH avaient reçu un diagnostic clinique précoce des services de santé mentale. Ce diagnostic a été confirmé avant leur participation à l’étude : sur la base des informations fournies par leurs parents et leurs enseignants, les participants répondaient tous aux critères stricts de diagnostic du TDAH établis par la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM- 5, American Psychiatric Association, 2013).

Plus précisément, 77,14 % des participants montraient une présentation combinée du TDAH et 22,86 %, une présentation inattentive du TDAH. En outre, 71,4 % des enfants dans l’échantillon de TDAH recevaient un médicament psychostimulant.

LES MESURES

 

Fonctions exécutives 

La version du BRIEF destinée à l’enseignant a été utilisée dans cette étude pour évaluer les fonctions exécutives des enfants en observant leur comportement dans le contexte scolaire.

Difficultés d’apprentissage

Les difficultés d’apprentissage ont été mesurées grâce à l’Échelle des comportements d’apprentissage (McDermott et al., 2001), un questionnaire destiné aux enseignants et conçu pour évaluer chez les élèves les comportements liés à un apprentissage efficace.

Limitations de l’étude

L’étude comporte un certain nombre de limites qui doivent être soulignées.

Tout d’abord, la petite taille de l’échantillon peut avoir limité la représentativité des analyses en cachant certains effets possibles qui aurait pu se révéler évidents avec un échantillon plus vaste et des analyses statistiques plus complexes.

Par ailleurs, la plupart des participants atteints du TDAH étaient de sexe masculin. Des études avec un plus grand nombre de participantes devront donc être menées.

De plus, les fonctions exécutives ont été définies de façon générale. À l’avenir, une approche plus spécifique recourant à des tâches liées à des constructions uniques, telles que l’inhibition et la mémoire de travail, devrait être privilégiée.

Enfin, il peut y avoir eu un certain chevauchement de l’évaluation des fonctions exécutives et de l’évaluation des symptômes liés au TDAH et des comportements d’apprentissage.

Des outils comme le BRIEF permettent de dépister en contexte scolaire les problèmes liés au fonctionnement exécutif de l’enfant.  En savoir plus sur le BRIEF.

Pour toute question concernant les outils d’évaluation neuropsychologique tels que le BRIEF, communiquez avec l’Institut de recherches psychologiques au 514 382-3000 ou à info@irpcanada.com.​

Pour utiliser le BRIEF, inscrivez-vous sur irptesting.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s